Accueil / Blog / Entretien voiture : les garagistes peuvent-ils proposer des pièces d’occasion ?

Entretien voiture : les garagistes peuvent-ils proposer des pièces d’occasion ?

Communication Opisto

24/05/2022

Retour aux articles

Depuis le 1er janvier 2017, le décret PIEC oblige les professionnels de la réparation à proposer des pièces d’occasion lors de votre entretien voiture. Mais à quelles conditions ? Comment s’applique concrètement le décret PIEC ? C’est ce que nous allons vous expliquer.

Entretien voiture : en quoi consiste le décret PIEC ?

Lorsque l’on parle de PIEC, on fait référence aux pièces auto issues de l’économie circulaire. Autrement dit, aux pièces auto de réemploi, qui peuvent provenir d’un fabricant, suite à un échange, ou d’une entreprise de déconstruction. Si votre constructeur peut vous proposer des pièces d’occasion pour votre véhicule, sachez d’abord que vous êtes en droit de préférer opter pour des pièces entièrement neuves afin d’entretenir votre véhicule.

Quelles pièces peuvent être des PIEC ?

Parmi les pièces automobiles disponibles, on retrouve :

  • Les amovibles (ailes, portières, pare-chocs…) ;
  • Les pièces de garnissage (sièges, planche de bord…) ;
  • Certaines pièces mécaniques ou électroniques (phares, moteur, climatisation…).

Toutefois, il est impossible pour le garagiste de vous proposer des produits d’occasion pour : 

  • Les bougies ;
  • Les lubrifiants et les liquides (l’huile de vidange noircit et perd en efficacité avec le temps) ;
  • Les éléments relatifs au freinage ;
  • Les éléments relatifs à la direction.

Les PIEC sont bien entendu soumises à un contrôle, qui vérifie leur conformité aux exigences de sécurité en vigueur, exactement comme une pièce neuve. Il en va de même pour les pièces usées et non démontables. Dans le cadre d’exceptions comme l’huile, sachez que son rôle est important dans l’entretien de votre voiture, puisqu’elle est aussi sollicitée dans le refroidissement des pièces en mouvement, par exemple.

Sur Opisto.fr, vous avez le choix entre une multitude de pièces d’occasion, contrôlées et reconditionnées pour vous garantir qualité et sécurité. 

Les avantages des PIEC

Les PIEC permettent, entre autres, d’apporter une contribution positive au recyclage des véhicules hors d’usage. Utiliser les PIEC réduit la consommation de matières premières et d’énergie liée à la fabrication de pièces neuves. Et ce n’est pas tout : choisir les PIEC réduit l’impact écologique des sinistres autos. Enfin, elles demeurent surtout moins chères qu’une pièce neuve. Vous faites donc une bonne action, écoresponsable, tout en bénéficiant de pièces sécurisées et contrôlées. Restez maître de votre pouvoir d’achat tout en ayant la possibilité de choisir parmi des pièces reconditionnées, de marques différentes.

Le garage et les PIEC

Dans la pratique, comment s’applique le décret PIEC chez les professionnels de l’automobile ?

Entretien voiture : d’où viennent les PIEC ?

Les PIEC sont des pièces de réemploi. Elles proviennent d’entreprises ou de centres de déconstruction des VHU (véhicules hors d’usage), et parfois même directement des fabricants. En plus d’effectuer une action écoresponsable, en réduisant l’impact écologique lié à la surproduction, par exemple, vous obtenez des pièces de qualité à moindres frais. En effet, les PIEC sont remises en état et sécurisées. Sur Opisto.fr, retrouvez une large sélection de PIEC disponible dans toute la France, du filtre de voiture aux pneus d’hiver.

Le professionnel peut être dispensé de proposer certaines PIEC

L’instauration du décret PIEC force les professionnels à disposer d’une liste à jour des pièces concernées par le dispositif. Le garage auquel vous confiez la révision de votre véhicule se doit de vous fournir des conseils relatifs à votre sécurité, et ce, quel que soit le domaine d’intervention. Cependant, le professionnel peut, à l’issue de son devis et de la révision de votre voiture, refuser certaines pièces, notamment dans les cas suivants :

  • La nature des réparations ;
  • Le délai de disponibilité des pièces, en fonction du délai d’immobilisation du véhicule ;
  • Le niveau de risque pour la sécurité, la santé ou l’environnement de la pièce de rechange.

Le décret pousse donc les professionnels de l’automobile à informer leurs clients sur les prix et les conditions de vente après la réalisation de deux devis : un avec pièces neuves et un avec pièces reconditionnées. La non-application de ces mesures est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 15 000 €.

Dans la même catégorie

Que vérifier sur une voiture d’occasion : carnet d’entretien voiture

Que vérifier sur une voiture d’occasion : carnet d’entretien voiture

L’achat d’une voiture d’occasion représente souvent la solution idéale si vous devez changer de véhicule en raison de la vétusté de celui-ci ou de dommages irréparables provoqués par un accident et que vous souhaitez limiter vos dépenses.
De nombreuses voitures d’occasion sont encore en mesure de garantir de bonnes performances grâce à des révisions et des entretiens réalisés régulièrement.

lire plus